Menu

Les chevaux sont des symboles …

0 Comment


Chers lecteurs,

Les semaines passées ont été l’occasion pour moi de revenir sur l’année qui s’est achevée et de réorganiser mes photos et vidéos les plus récentes.

N’ayant pas encore construit de carrière pour faire “travailler” mes chevaux, je me lance souvent dans un jeu spontané avec eux : un moment ensemble, un moment pour qu’ils puissent non seulement se défouler, mais aussi démontrer toute leur beauté et leur force.

Qu’est-ce qui nous fascine autant chez ces animaux ? Ils sont, depuis l’aube des temps, des créatures mythiques et symboliques. Ils représentent la liberté, l’esprit de la vie, la force et le dévouement. Ils nous élèvent au-delà de nous, nous portent et nous permettent de nous déplacer plus rapidement.

Un roi sera souvent représenté sous l’apparence d’une statue qui chevauche un noble destrier. Si l’on fait quelques recherches au sujet de cette représentation, on découvre d’innombrables symboles qui y sont associés. Les Celtes, à leur époque, vénéraient déjà le cheval plus que n’importe quel autre animal.

Déesse des chevaux: Épone – Source: Wikipédia

La fascination pour le cheval n’est donc pas un phénomène moderne, mais elle est bel et bien plus ancienne que notre ère chrétienne ! De nos jours, même si la mécanisation a remplacé la valeur de travail du cheval, la passion demeure plus que jamais présente. Nous associons l’esprit de liberté à cet animal à l’âme si fière, mais également si douce. On rêve de chevaux emblématiques issus du cinéma ou de la littérature : Spirit, Black Beauty, L’étalon noir ou Bucéphale… Ce sont souvent des chevaux indomptables, sauvages, mais qui créent des liens avec les humains quand ces derniers en sont dignes.

Il m’arrive fréquemment, lors d’une soirée en automne ou d’un matin hivernal, de me promener tout en prenant des clichés de la flore ou de la faune et de m’arrêter voir mes chevaux pour passer un moment avec eux. Parfois, un des bénévoles de la ferme m’accompagne et enregistre spontanément ce qu’il voit.

Quand mes chevaux paraissent dans ces instants-là, qui ne sont jamais planifiés, je me lance avec eux dans une danse improvisée, sans la moindre attente perfectionniste !

Quand je regarde la petite vidéo que j’ai créée avec quelques souvenirs de ces instants, je suis encore et toujours fascinée par ces êtres : quelle force, quelle énergie, quelle joie de vivre ! Cela me fait chaud au cœur ! Ce ne sont pas des chevaux “spéciaux” : j’ai sauvé mon étalon croisé Trait Comtois de l’abattoir quand il n’avait que 14 mois, et il ne ressemblait alors en rien à celui qu’il est devenu aujourd’hui. Le cheval blanc est un hongre croisé Camarguais-Arabe âgé de plus de 22 ans à ce jour. Ce n’est pas un vieux cheval, mais un cheval mature et fier ![

Ils savent que je les admire pour ce qu’ils sont et c’est pourquoi ils aiment me montrer leur beauté. Je ne fais que les accompagner et travailler sur moi-même pour être digne d’eux…

Il me semble que ce qu’on enseigne dans les cours d’équitation est trop souvent éloigné de cet esprit de liberté dont les chevaux sont les symboles. Les cours classiques ne sont souvent plaisants ni pour l’homme ni pour le cheval : ils se limitent à apprendre à la monture, l’obéissance.

Il est fréquent d’avoir peur de l’énergie du cheval : nous ne savons pas la gérer, l’accepter. On va alors essayer de la contrôler, et c’est un combat perdu d’avance vu notre infériorité physique. Je parle en connaissance de cause, car j’ai suivi moi-même de nombreux cours d’équitation. Monter à cheval est devenu accessible de nos jours pour quelques dizaines d’euros, mais les moments où on le rencontre dans son état naturel sont rares, voire inexistants. Il s’agirait plutôt d’exploiter une créature pour notre unique plaisir, si nous voulons être honnêtes avec nous-mêmes. C’est sans doute difficile à accepter parce que nous pensons bien faire et qu’il n’y a pas vraiment d’alternative.

Alors, que faire ? Laisser le cheval tranquille sur son pré et ne rien tenter ? Ne pas le monter ? Ne pas le dresser ?…

Ce blog traitera ces questions de façon thématique dans les futurs articles de 2019. Je vous invite donc à vous y abonner gratuitement et à partager vos avis en postant des commentaires. Mais je souhaite, avant toute chose, vous inviter à réfléchir sur la façon dont les chevaux sont perçus de nos jours pour chercher à comprendre en quoi ces nouvelles attitudes influencent leurs comportements.

Je m’arrête ici pour l’instant et vous souhaite une très bonne année 2019 !

Jaana

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *